Une leçon magistrale de pitch đŸ‘šâ€đŸ«

"Qu'est-ce que snapchat ?" par Evan Spiegel

Cette newsletter est proposĂ©e par le startup studio Pareto. Pense Ă  t’abonner !

Le pitch est un exercice difficile. Lors de la crĂ©ation d’un support, les entrepreneurs rechignent souvent Ă  supprimer des longueurs ou Ă  raccourcir des phrases, car il faut tout expliquer, tout prĂ©ciser, tout montrer. On a mis tellement de cƓur dans ce projet qu’il faut le transmettre cet effort - pas vrai ?

D’ailleurs, comment mon interlocuteur pourra-t-il saisir la taille de l’opportunitĂ© si je ne suis pas exhaustif, si je ne lui envoie pas des tartines de rĂȘve avec un design ultra-stylĂ© ? Hein, comment ?

Comme ça 👇

En moins de 4 minutes, le fondateur de Snapchat, Evan Spiegel, nous transmet avec force, et en détente, les points suivants :

  • Le paradigme Ă©volue grĂące au progrĂšs technologique : dorĂ©navant nous communiquons avec des photos.

  • Il faut crĂ©er un outil pour s’adapter Ă  ces changements

  • Le problĂšme est incontestable : il suffit d’observer les ados

  • Le problĂšme est universel : billion-dollar opportunity

  • La solution est basique : 3 Ă©crans. photographier -> communiquer -> regarder

Résultat quelques années plus tard :

Alors, quelles leçons tirer de cet exercice ?

Le support ne fait pas le pitch

“Ma prĂ©sentation n’est pas prĂȘte, je dois d’abord la faire passer par un UI designer et un copywriter avant de pouvoir la prĂ©senter”. Ah bon ?

Le support d’Evan est un simple cahier, avec :

  • 6 feuilles, dont

  • 3 avec du texte et moins de 10 mots

  • 3 avec des dessins griffonnĂ©s

Le support lui a pris tout au plus quelques minutes Ă  mettre au point. Le summum du minimalisme. Ce qui a Ă©tĂ© long et complexe, c’est de dĂ©velopper un esprit suffisamment ouvert et aiguisĂ© pour constater un changement de paradigme, imaginer une solution aussi simple que Snapchat, et la mettre en oeuvre.

Plus ton support est complexe, plus la quantitĂ© de travail Ă  fournir (relecture, tournures de phrases, visuels) sera Ă©levĂ©e. La meilleure astuce, si tu veux Ă©viter de te perdre, c’est d’aller droit au but. Expliquer le produit comme tu l’expliquerais Ă  ta grand mĂšre.

Passe 20% de ton temps Ă  Ă©taler tout ce que tu veux raconter et 80% Ă  dĂ©couper le gras jusqu’à ce qu’il ne reste que l’essence de ton propos. Quelques mots, 1 ou 2 visuels par slide, et une promesse aussi forte que ton ambition.

C’est quoi que tu essaies de faire ? Pourquoi ? Comment ?

Simplicity is the ultimate sophistication. Leonardo Da Vinci

Le jargon, c’est pas nĂ©cessaire

Dans le pitch d’Evan Spiegel, pas de machine learning, 'd’IA, de blockchain ou mĂȘme de termes spĂ©cifiques Ă  l’écosystĂšme startup. Un enfant de 6 ans pourrait comprendre cette vidĂ©o de bout en bout, et casserait probablement sa tirelire pour investir.

Une Ă©tude amĂ©ricaine a d’ailleurs dĂ©montrĂ© que le jargon Ă©tait beaucoup moins utilisĂ© par les chercheurs issus des universitĂ©s prestigieuses que ceux venant des moins rĂ©putĂ©es. L’excĂšs de jargon serait-il symptomatique d’un complexe infĂ©rioritĂ© ?

En attendant, fais simple. Exprime-toi avec un vocabulaire compris de tous, articule, formule des phrases courtes et avec des pauses pour garder ton interlocuteur suspendu Ă  tes lĂšvres.

If you can’t explain it simply, you don’t understand it well enough. Albert Einstein

Va droit au but

Je suis obsĂ©dĂ© par la synthĂšse, pour une raison trĂšs simple : notre temps vaut de l’or. C’est pour cela que j‘essaie de rendre ces articles intĂ©ressants, pour mĂ©nager ton temps. C’est aussi pour ça que j’apprĂ©cie que tu les lises 😉

Tu as probablement regardĂ© toute la vidĂ©o quand tu as vu sa durĂ©e - si ça avait Ă©tĂ© un pitch de 30 minutes, tu n’aurais pas pris le temps de le regarder en entier.

C’est un point crucial. Plus la personne est importante Ă  convaincre, plus elle a tendance Ă  ĂȘtre occupĂ©e - et plus elle apprĂ©ciera un format court. Un email de quelques lignes, une vidĂ©o d’une minute, un schĂ©ma synthĂ©tique... D’autres exemples pour convaincre en moins d’1 minute :

  • Un screenshot d’un client extatique

  • Deux slides de prĂ©sentation

  • 3 chiffres vraiment impactants

Je n’ai fait celle-ci plus longue que parce que je n’ai pas eu le loisir de la faire plus courte. Blaise Pascal


Un dernier mot

J’aimerais renforcer le lien avec les lecteurs. Aussi, s’il y a des sujets que tu voudrais que je traite, ou du contenu que tu voudrais challenger, n’hĂ©site pas Ă  me contacter en rĂ©pondant Ă  cet email. Cela pourrait me mener Ă  expĂ©rimenter de nouveaux formats.