Savoir abandonner 👋

La stratégie pour le faire intelligemment

Cette newsletter est proposĂ©e par le startup studio Pareto. Pense Ă  t’abonner !

En lisant rĂ©cemment “The Dip”, de Seth Godin, un passage a particuliĂšrement rĂ©sonnĂ© en moi:

On dit que les gagnants n’abandonnent jamais et que ceux qui abandonnent ne gagnent jamais. Mauvais conseil. Les gagnants abandonnent sans arrĂȘt: ils abandonnent juste la bonne chose au bon moment. Des bĂ©nĂ©fices extraordinaires vont Ă  ceux qui ont le courage d’abandonner tĂŽt et de se concentrer sur un nouvel objectif.


Il y a 3 ans, je rendais 80% de ma premiĂšre levĂ©e de fonds Ă  mes investisseurs, en me demandant si c’était la dĂ©cision la plus stupide de ma vie.

Notre progression s’était faite tuer en vol par une sĂ©rie d’évĂšnements hors de notre contrĂŽle, qui nous ont pris de court. La plupart des hypothĂšses “Kill/hard pivot” que nous avions dressĂ©es en commençant Ă  bosser sur le projet Ă©taient cochĂ©es. AprĂšs nous ĂȘtre plongĂ©s dans notre marchĂ© pendant quelques semaines, il nous restait deux options:

  • Repartir de 0, trouver un autre marchĂ© et une autre idĂ©e avec les fonds restants

  • Passer Ă  autre chose

Quelque chose me dĂ©rangeait Ă  l’idĂ©e de faire payer mes investisseurs pour financer mon idĂ©ation et mon itĂ©ration, alors qu’ils avaient investi dans un domaine particulier pour que nous accomplissions une mission spĂ©cifique.

Dans un Ă©cosystĂšme oĂč la rĂ©silience est la principale qualitĂ© recherchĂ©e, la dĂ©cision a Ă©tĂ© incroyablement difficile Ă  prendre. Mais mon Ă©tat d’esprit Ă©tait que passer 10 ans Ă  creuser au mauvais endroit ne me ferait pas trouver le trĂ©sor par miracle, et qu’il valait mieux revenir plus tard avec une carte.

Au cours des 3 annĂ©es Ă©coulĂ©es depuis, j’ai pu m’intĂ©resser de prĂšs Ă  la blockchain, dĂ©couvrir l’entrepreneuriat cĂŽtĂ© investisseurs, Ă©crire mon premier roman, et rejoindre le startup studio Pareto. La quantitĂ© d’expĂ©rience que j’ai acquis durant cette pĂ©riode est inestimable. Mais je n’aurais jamais pris cette direction sans une action effectuĂ©e trĂšs en amont.

Faire ses hypothĂšses

Au premier jour de notre aventure, avec mon associĂ©, nous avons rĂ©digĂ© un certain nombre d’hypothĂšses (j’en ai listĂ© certaines en annexe de l’article) dĂ©bouchant sur des actions trĂšs claires selon leur catĂ©gories: Kill/hard pivot (hypothĂšses fausses = on change de produit entiĂšrement ou de marchĂ© entiĂšrement) ; Soft pivot (hypothĂšses fausses = on fait des ajustements majeurs sur le produit ou la stratĂ©gie d’acquisition) ; P/M fit (hypothĂšses vraies: on accĂ©lĂšre).

Faire ses hypothÚses trÚs tÎt dans la vie du projet nous a permis de nous prémunir contre les effets suivants:

  • Le nez dans le guidon : relire souvent la mission qui nous animait au dĂ©part permet de se recentrer sur ce qui compte

  • Le biais de confirmation : il est plus difficile de ne voir que les informations qui vont dans notre sens quand on a listĂ© en amont les points d’attention

  • L’impossibilitĂ© de prendre des dĂ©cisions difficiles : les hypothĂšses sont une sorte de contrat moral conclu avec notre personne passĂ©e, que nous sommes obligĂ©s d’honorer par cohĂ©rence intellectuelle

Comprendre sa direction

Quand on entreprend, les faisceaux d’énergie personnels et professionnels finissent souvent par aller dans une direction commune. Le quotidien professionnel se nourrit de ce qui nous donne de l’énergie dans notre intimitĂ©, et vice versa. Comme pour apprĂ©hender le risque, il est important d’avoir une vue prĂ©cise de nos objectifs long terme pour allouer notre temps intelligemment.

Dans l’ouvrage “Delivering Happiness”, le fondateur de Zappos Tony Hsieh raconte que lorsqu’il s’est retrouvĂ© bloquĂ© dans sa progression au poker, Ă  Ă©tudier sans cesse son jeu, il a eu un dĂ©clic:

J’ai rĂ©alisĂ© que la partie commençait avant mĂȘme de m’asseoir Ă  une table. En fait, choisir la table oĂč j’allais passer les prochaines heures Ă©tait l’élĂ©ment le plus dĂ©terminant dans mes gains.

J’ai trouvĂ© l’analogie pertinente. La vie est une succession de tables, oĂč d’autres sont dĂ©jĂ  assis, avec qui on choisit de passer du temps et de dĂ©velopper des compĂ©tences. Il est trĂšs difficile de se lever une fois que l’on est assis.

Choisir sa prochaine table

Aux intersections personnelles et professionnelles majeures de ma vie, il y a dorĂ©navant 3 questions que je me pose avant de m’investir pleinement dans un projet :

  • À quoi je veux ĂȘtre le meilleur au monde ?

  • Quelles sont les valeurs qui me sont chĂšres, et les personnes qui les partagent ?

  • Quelles sont les tĂąches qui me rendent heureux ?

Si la table n’offre pas la possibilitĂ© de devenir meilleur Ă  ce qui m’importe, avec les bonnes personnes, en accord avec mes valeurs, et en faisant ce que j’aime, je change de table.

Car mon temps est limité.

Share


Annexe: exemples d’hypothùses

Pour contexte, le produit Ă©tait une plateforme de matching pour les adeptes de jeux en ligne multijoueurs, frustrĂ©s d’ĂȘtre placĂ©s dans des Ă©quipes alĂ©atoires.

Kill/hard pivot

  • Les Ă©diteurs de jeux nous donneront accĂšs aux donnĂ©es des joueurs sur les jeux suivants [A, B, C, D]

  • Au moins [E]% des joueurs qui accĂšdent Ă  notre site s’inscrivent

  • Au moins [F]% des joueurs inscrits crĂ©ent ou rejoignent un groupe de jeu dans les [G] jours suivant leur inscription

Soft pivot

  • Le jeu [A] est le plus impactĂ© par les problĂ©matiques d’équipes dĂ©sunies

  • La prioritĂ© des joueurs est de rejoindre des joueurs similaires sur les critĂšres [H, I, J]

  • Un joueur peut trouver suffisamment de coĂ©quipiers viables dans un groupe de [K] personnes

P/M fit

  • Nous arrivons Ă  passer la barre des [L] inscrits dans les [M] mois suivant la mise en ligne

  • [N]% des joueurs crĂ©ent ou rejoignent un groupe plus d’une fois par semaine

  • [O] % des joueurs rĂ©clament les fonctionnalitĂ©s de progression par Ă©quipe, et sont prĂȘts Ă  les payer