Et si on repensait les roadmaps ? 🧭

DĂ©fier le status quo

Cette newsletter est proposĂ©e par le startup studio Pareto. Pense Ă  t’abonner !

En de rares occasions, lorsque des startups ont rĂ©ussi, on se dit que ses fondateurs ont exĂ©cutĂ© le plan d’origine Ă  la perfection. D’ailleurs, c’est bien souvent du storytelling ficelĂ© a fortiori.

Pour le reste, personne n’est dupe: nobody sticks to the plan.

Pourquoi dit-on souvent que l’on investit dans des gens plutĂŽt que dans des projets ? Parce que la vie d’une startup rĂ©pond Ă  une infinitĂ© de variables, dans un Ă©cosystĂšme entropique : un profil, une rencontre, une dĂ©cision, (un virus 🩠) peuvent altĂ©rer radicalement le cours des choses. Nous faisons confiance Ă  un entrepreneur pour changer de plan autant de fois qu’il le faudra, en vertu des informations Ă  sa disposition et sans perdre de vue l’objectif.

Mais alors pourquoi diable persistons-nous à défendre des roadmaps sur 3, voire 5 ans, avec une seule issue possible ? Qui sait - au mois prÚs - quand il va ouvrir de nouveaux marchés et lesquels seront plus rentables dans 4 ans ?

Repenser les fondamentaux

Je suis tombé récemment sur ce tweet de Pavel Samsonov, qui présente 3 modÚles de roadmaps, dont un qui défie le modÚle établi:

1. La roadmap trompeuse (celle qu’on utilise tous)

Une seule sortie possible sur le long terme, pas de place à l’erreur.
Verdict: trop peu reprĂ©sentative de la rĂ©alitĂ©, difficile d’évaluer les alternatives

2. La roadmap honnĂȘte

Une infinitĂ© de variables Ă  chaque Ă©tape de la progression, pour un faisceau d’issues possibles extrĂȘmement large et imprĂ©visible.
Verdict: trop complexe Ă  envisager

3. La roadmap stratégique

Des changements de directions macroscopiques en fonction d’évĂšnements probables au cours du temps.
Verdict: Et si c’était la meilleure alternative ?

La projection du risque

L’avantage principal de la roadmap stratĂ©gique, si elle est bien dĂ©fendue, c’est de rationaliser le niveau de risque d’un investissement (opĂ©rationnel ou financier). Le sort d’un plugin Shopify peut se jouer Ă  une dĂ©cision: s’il est banni de la marketplace (Ă  l’instar de Fortnite sur l’appstore), le projet ne vaut plus rien. En revanche, un service de correction d’orthographe qui peine Ă  vendre son service Ă  des universitĂ©s peut retomber sur ses pattes en vendant ses services aux entreprises qui tiennent Ă  leur image (voir: Grammarly). Et ça, une roadmap stratĂ©gique permet de l’envisager trĂšs tĂŽt, et de gagner du temps sur l’exĂ©cution au moment venu.

On a tendance à ne jamais vouloir parler de “Plan B”, mais Fernando Pessoa le dira mieux que moi:

EspĂ©rer le meilleur et se prĂ©parer au pire, c’est la rĂšgle.

En conclusion


Il est important, Ă  des intervalles rĂ©guliers, de remettre en question des mĂ©thodes ou routines que l’on prend pour acquises - c’est de lĂ  que vient le progrĂšs.

Reste Ă  dĂ©mocratiser le modĂšle auprĂšs des investisseurs
 qui s’y colle ? đŸ€“

Share