Epic Games contre Apple: attaquer un géant là où ça fait mal ⚔

Guerre juridique, ultimatums et coup bas

Cette newsletter est proposée par le Startup Studio Pareto. Pense à t’abonner !

Lorsque j’ai découvert la vidéo ci-dessous (48 secondes), je me suis posé la question suivante: pourquoi l’éditeur Epic Games dépenserait-il autant de budget dans la création d’une vidéo à charge contre Apple, alors que leur conflit est déjà source de pertes financières massives ? Est-ce seulement par espièglerie ?

Et puis je me suis rappelé de la leçon de Simon Sinek: start with WHY.

Le contexte

Epic Games, dirigé par Tim Sweeney, est l’éditeur du jeu vidéo Fortnite, un battle royale qui est devenu en 2018 le jeu le plus lucratif de l’histoire avec 2.4 milliards de dollars de revenus - un accomplissement réalisé après moins de 2 ans d’existence. Si tu n’en as pas entendu parler, c’est probablement que tu vis dans un bunker.

Depuis 2018, le jeu est disponible sur Android et iOS, générant des montagnes d’argent pour son éditeur, mais aussi pour Apple, qui ponctionne 30% des revenus engendrés au sein des applications sur son store.

Dans une série d’emails lunaires désormais leakée, dont le premier date du 30 Juin, Tim Sweeney adresse un ultimatum aux dirigeants d’Apple: “Merci de nous confirmer au plus vite que vous nous autorisez à déployer des fonctionnalités permettant aux joueurs de faire des achats in-app en contournant la taxe de l’app-store”. Oui, tu as bien lu: Epic Games a formellement demandé à Tim Cook de lui permettre d’utiliser gratuitement ses produits.

Tu t’en doutes, la réaction d’Apple à de telles menaces n’a pas été plaisante. Le jeu a été rapidement retiré de l’app store, et une guerre juridique est en train d’avoir lieu. C’est dans ce contexte qu’Epic a publié la vidéo ci-dessus, satire de la célèbre publicité “1984” d’Apple (59 secondes), sauf que cette fois c’est la marque à la pomme qui représente le système oppressif.

L’ultimatum est si maladroit et la vidéo si inattendue qu’on en vient à se poser une question: à quoi joue Epic Games ?

“Pourquoi ?”, c’est la question et la réponse

Dans son livre culte “Start with WHY”, Simon Sinek défend l’idée que les organisations qui réussissent le mieux sont celles qui ont une mission profonde, un “pourquoi” qui rayonne en leur sein et qui est partagé avec ferveur par chaque employé et chaque client. Ensuite viennent le “How”, la manière dont on choisit de résoudre le problème, et puis le “What”, qui désigne le produit au bout de l’effort, fruit de l’application du “How” au service du “Why”.

Using The Golden Circle To Improve Your Business & Yourself

D’après Sinek, la raison du succès d’Apple, comme pour le succès de toute société avec un tel impact sur le monde, c’est leur “WHY”: défier l’ordre établi. La qualité de leur “How” et de leur “What”, c’est à dire de leur produit, n’est qu’une conséquence de leur foi inébranlable en leur “WHY”, qui est partagée par tous ceux qui gravitent autour de la marque. La quintessence de leur “WHY” s’exprime à merveille dans leur publicité de 1984.

C’est une pub pour vendre le Macintosh, mais il n’y a pas la moindre photo du produit ou mention de ses fonctionnalités. Car il n’est pas question là de convaincre des clients d’acheter leur produit, de leur “WHAT”, que certains concurrents pourraient copier, mais bien de rejoindre une cause, une philosophie de vie. “Nous sommes différents, et si vous l’êtes aussi, si vous voulez vraiment défier l’ordre établi, vous achèterez nos produits.”

Et ça fonctionne, grâce à une partie spécifique de notre boite crânienne: le cerveau limbique.

Nous ne sommes pas maîtres de nos décisions

Deux parties importantes de notre cerveau sont sollicitées lorsqu’on prend des décisions. Le néocortex est le cerveau rationnel, celui qui est sollicité quand on pondère des critères. Quant au cerveau limbique, c’est l’émotionnel, celui qui choisit de faire un chèque à la croix rouge. Suivre son cœur, prendre une décision instinctive, un choix viscéral, ne sont que des expressions pour désigner ce dernier.

Mais voilà : contrairement à ce que l’on pense, c’est le cerveau limbique qui a le plus d’impact dans les décisions que l’on prend, mêmes celles que l’on pense rationnelles. Le néocortex se contente souvent de justifier la direction de notre cerveau limbique.

Le cerveau limbique, c’est celui qui fait adhérer à une cause, qui nous rend incapables d’expliquer certains achats sur un coup de tête et qui nous rend sensibles au marketing de Nike avec des athlètes qui suent à grosses gouttes.

Alors pour faire changer d’avis une communauté convaincue, il faut s’attaquer au cerveau limbique plutôt qu’au néocortex. Au WHY plutôt qu’au WHAT.

Am stram gram, Epic pique et colle Granny 🍏(désolé)

On dit souvent qu’Apple est un culte, et Tim Sweeney l’a compris. Pour attaquer un tel géant, les options sont limitées :

  • Une guerre uniquement légale contre un GAFA assis sur 190 milliards de dollars en cash serait absurde

  • Une critique de leurs produits est inutile, car on ne persuade pas les gens en faisant appel à leur néocortex

Alors il ne reste qu’une seule option pour porter une estocade à l’empire de Steve Jobs: s’attaquer au WHY.

Convaincre le monde qu’Apple est devenu ce qu’ils avaient juré de détruire.

Convaincre les utilisateurs de l’App Store de se joindre à la révolution contre l’oppresseur, qui était jadis dans leur camp.

Convaincre leurs clients qu’ils ne partagent plus le WHY de leur marque fétiche: Apple est dorénavant l’incarnation du système. Réveillez-vous ! Anakin Skywalker est devenu Dark Vador (un grand cador du maniement 🎵).

Et ça, c’est ce qu’Epic Games a fait à merveille avec cette vidéo déjà visionnée 6 millions de fois. Parce qu’ils ont compris que pour faire vaciller un géant, il faut taper là où ça fait mal.

Affaire à suivre.

Share